Durant les 60 jours de la consultation, l’Efsa recueillera des commentaires sur le rapport d’évaluation du renouvellement du glyphosate. La consultation de l’Echa portera, quant à elle, sur le rapport sur la classification et l’étiquetage harmonisés.

« Les premières évaluations scientifiques mises en consultation ont toutes deux été préparées par le groupe d’évaluation sur le glyphosate (AGG), qui comprend les autorités nationales compétentes en France, en Hongrie, aux Pays-Bas et en Suède (les quatre pays rapporteurs, NDLR) », précise l’Efsa dans un communiqué de presse paru le 23 septembre 2021.

« Dossier d’homologation incomplet »

Générations Futures a toutefois estimé le 21 septembre 2021 que le dossier d’évaluation du glyphosate est incomplet. L’organisation environnementale prétend en effet que le Glyphosate Renewal Group (GRG), composé des entreprises demandant la réhomologation de la molécule, a écarté un grand nombre d’études portant sur la toxicité et l’écotoxicité du glyphosate dans le dossier d’évaluation.

> À lire aussi : Renouvellement d’homologation : Pour Générations futures, les industriels trient les études sur le glyphosate (21/09/2021)

Après les consultations, chaque agence « rassemblera les commentaires pertinents pour son processus respectif ». Pour le processus de classification harmonisé, le groupe d’évaluation sur le glyphosate et le comité d’évaluation des risques (RAC) de l’Echa examineront les commentaires et les données soumis.

Classification et évaluation des risques

« La classification des produits chimiques est fondée uniquement sur les propriétés dangereuses d’une substance et ne tient pas compte de l’utilisation ou de la probabilité d’exposition à la substance, rappelle l’Efsa. L’exposition est considérée comme faisant partie de l’évaluation des risques des substances actives des pesticides, un processus mené par l’Efsa. »

Actuellement, la molécule est classée comme causant de « graves lésions oculaires et comme toxique pour la vie aquatique avec des effets durables, avant et après l’évaluation par l’Echa en 2017 », développe l’Efsa.

« La classification de la mutagénicité des cellules germinales, de la cancérogénicité ou de la toxicité pour la reproduction n’a pas été jugée justifiée. L’évaluation scientifique initiale de l’AGG ne recommande pas de modifier la classification existante. »

> À lire aussi : Pas de caractère cancérogène retenu pour le glyphosate (15/06/2021)

Travaux finalisés durant le second semestre de 2022

L’Autorité européenne de sécurité sanitaire des aliments devrait finaliser ses travaux au cours du second semestre de 2022, en tenant compte des résultats de l’avis de l’Echa sur la classification du glyphosate.

La Commission européenne, en collaboration avec les gestionnaires des risques des 27 États membres de l’Union européenne, décidera ensuite s’il y a lieu de renouveler l’approbation du glyphosate pour une utilisation dans l’Union européenne.

Isabelle Escoffier