Le Groupe d’évaluation sur le glyphosate (1) dont fait partie la France, chargé de la première étape de la réévaluation de la molécule, a remis sa copie le 15 juin 2021 à l’Efsa (2) et à l’Echa (3). Dans un document (en anglais) publié le même jour, il expose ses principales conclusions.

Le groupe d’évaluation propose que la substance active soit classifiée H318 (« Provoque des lésions oculaires graves ») et H411 (« Toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme »). Cela correspond à la classification actuelle de la molécule, dont l’autorisation de mise sur le marché expire le 15 décembre 2022. Aucune classification de cancérogénécité n’a été proposée.

À lire aussi : Le glyphosate est-il un produit cancérigène? (30/01/2020)

Conclusions attendues à la fin de 2022

Les conclusions du groupe serviront de base aux deux agences européennes pour leurs avis respectifs. « Une fois que l’Echa aura adopté son avis, l’Efsa finalisera son examen par les pairs et publiera ses conclusions, attendues à la fin de 2022, explique l’Efsa dans un communiqué paru ce 15 juin. Sur la base de cette évaluation des risques, la Commission européenne décidera du renouvellement du glyphosate. »

À lire aussi : Les glyphotests réalisés par les ONG « invalidés » (18/02/2021)

Hélène Parisot

(1) Constitué de la France, la Hongrie, les Pays-Bas et la Suède.

(2) Autorité européenne de sécurité des aliments.

(3) Agence européenne des produits chimiques.