« La production française de betteraves et de sucre s’accroît fortement en 2021, à la faveur de rendements betteraviers en hausse sur un an et par rapport à la moyenne de 2016 à 2020 », signale Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, dans une note publiée le 24 mai 2022.

> À lire aussi : Une récolte de betteraves satisfaisante pour Tereos (08/02/2022)

> À lire aussi : Une bonne récolte pour Cristal Union (03/02/2022)

Deuxième producteur européen

En effet, avec un rendement de 85,7 t/ha, en hausse de 38 % par rapport à 2020 et de 4 % par rapport à la moyenne sur 5 ans, la production de betteraves françaises atteint 34,4 millions de tonnes (Mt) en 2021. Elle progresse donc de 32 % par rapport à la campagne précédente mais reste en baisse, de 7 %, par rapport à 2016-2020.

Avec 4,6 Mt, la production de sucre de betterave en France s’accroît aussi, de 32 % sur un an. Mais cela ne lui permet pas de reprendre la première place de producteur de l’Union européenne, l’Allemagne s’affichant avec 4,7 Mt en 2021. Pour l’ensemble des pays membres, la production est évaluée à 16,25 Mt, contre 14,34 Mt en 2020.

Accroissement des stocks de fin de campagne

Sur les cinq premiers mois de la campagne de 2021-2022, les exportations françaises de sucre progressent par rapport à l’année précédente (+17 %). Les destinations privilégiées sont notamment l’Égypte et la Belgique. Néanmoins, par rapport à la moyenne sur 5 ans, les exportations françaises sont en recul de 15 %.

« Sur l’ensemble de la campagne de commercialisation de 2021-2022 […], les exportations françaises de sucre en l’état […] sont prévues en rebond de 30 % sur un an, indique Agreste. Avec 2,1 Mt prévues sur 2021-2022, les quantités exportées resteraient cependant inférieures de 2 % à la moyenne des cinq dernières campagnes. »

Les importations devraient quant à elles progresser de 4 % sur un an. Les utilisations totales n’absorbant pas entièrement les ressources, « les stocks de fin de campagne s’accroissent de façon marquée (+35 %) et se rapprochent du niveau moyen des stocks depuis la fin des quotas », note le service du ministère.

Hausse des prix

La production mondiale de sucre est estimée en légère hausse par rapport à 2020-2021 (+1 %). Cependant, les consommations progressent elles aussi, dans les mêmes proportions. Ainsi, les prix sont en hausse : une tendance qui est en fait observée depuis trois campagnes consécutives, en raison d’un déficit mondial en sucre.

La pression sur les prix est aussi accentuée par les tensions logistiques, les prix de l’énergie et la situation géopolitique en Ukraine. Passés au-dessus de la barre de référence des 404 €/t, « ils atteignent des niveaux inégalés depuis la fin des quotas sucriers », précise Agreste.

À lire aussi : Les effets de la guerre en Ukraine sur le prix du sucre (03/05/2022)

Charlotte Salmon