« Sans être une vraie surprise, le soja est l’élément marquant du rapport Wasde, qui est par ailleurs plutôt neutre pour le maïs et légèrement haussier pour la production mondiale de blé », par rapport au mois dernier, déclare Sébastien Poncelet, analyste au cabinet Agritel (Argus Média France).

Correction pour le soja

Le rapport mensuel du ministère américain de l’Agriculture (USDA) table sur une baisse de la production de soja au Brésil, qui tombe à 139 millions de tonnes (Mt) en janvier (−5 Mt par rapport aux prévisions de décembre), mais aussi en Argentine (−3 Mt, à 46,5 Mt) et au Paraguay (−1,5 Mt, à 8,5 Mt). La baisse dans ces trois pays est largement due aux fortes chaleurs qui sévissent dans la région, assèchent les sols et menacent de griller les cultures.

« Cela entraîne une baisse des stocks mondiaux, qui repassent sous les 100 Mt (à 95,2 millions), en dessous du niveau de la campagne de 2020-2021 », a souligné l’analyste d’Agritel.

Cette correction des prévisions devrait maintenir la tension sur les cours du soja, bien que les marchés l’aient déjà en partie anticipée avec des prix en hausse ces dernières semaines.

« D’une façon générale, le marché cherche une direction, il ne sait pas à quel chiffre s’accrocher », a résumé Dax Wedemeyer, de US Commodities, précisant que le marché allait sans doute « se focaliser à nouveau sur le climat en Amérique du Sud » où un temps plus frais est espéré pour la semaine prochaine.

La production mondiale de maïs en repli

Concernant le maïs, le rapport note une légère augmentation de la production aux États-Unis (près de 384 Mt), qui exportent moins (−2 millions, à 61,6 Mt) et voient [en conséquence] les stocks augmenter « au-delà des attentes », selon Sébastien Poncelet.

Évolution de l’estimation de la production mondiale de maïs (en millions de tonnes). © GFA. Source : USDA

Au niveau mondial toutefois, la production du grain jaune est en repli (à 1,206 milliard de tonnes), tout comme les stocks, du fait d’une révision à la baisse de la production brésilienne et dans une moindre mesure argentine et mexicaine.

Cette baisse est en partie compensée par les bons résultats de l’Ukraine (+2 millions, à 42 millions de tonnes), qui a exporté plus.

Les stocks de blé en légère hausse

Évolution de l’estimation de la production mondiale de blé (en millions de tonnes). © GFA. Source : USDA

Quant au blé, il n’a pas réservé de grande surprise : la production mondiale est revue en légère hausse, de même que les stocks, notamment en raison de la légère révision de la production argentine et des stocks américains.

Justine Papin, avec l’AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les céréales hésitantes sur le marché européen

Les prix du maïs étaient hésitants ce lundi 17 janvier 2022 après-midi sur Euronext, dans un contexte de légère détente alors que les premières pluies arrivent sur le sud du Brésil et sur l’Argentine.