Le ministère de l’Agriculture australien a annoncé le mardi 8 septembre 2020 que les principales récoltes, notamment de blé, d’orge et de colza, augmenteraient de 20 % par rapport à la moyenne décennale.

Cette hausse est due en grande partie aux pluies dans l’État de Nouvelle-Galles-du-Sud, le plus durement affecté par une période de sécheresse prolongée, selon Steve Hatfield-Dodds, directeur du service de la statistique au sein du ministère.

> À lire aussi : L’Australie renaît après les incendies (19/06/2020)

Forte augmentation de la production

« La production de la Nouvelle-Galles-du-Sud devrait atteindre 14,8 millions de tonnes en 2020-2021, soit une augmentation de 300 % par rapport à l’an dernier et le plus haut niveau depuis 2016-2017 », a-t-il précisé.

Cependant, certaines régions de cet État et du Queensland voisin souffrent encore de la sécheresse. Des pluies d’un niveau supérieur à la moyenne sont toutefois annoncées, faisant naître l’espoir qu’elles mettent fin à trois ans de sécheresse.

> À lire aussi : Des drones pour semer les parcelles incendiées (20/05/2020)

Le ministère de l’Agriculture a ajouté que de meilleures conditions météorologiques prévues favoriseraient la production estivale dans la plupart des régions du pays, à l’exception de l’Australie-Occidentale, où l’on attend des précipitations moins importantes.

Au cours de l’été austral, les superficies ensemencées devraient connaître une hausse de 194 %, soit environ un million d’hectares, mais encore bien en dessous de la moyenne. Le secteur agricole représente environ 3 % du produit intérieur brut australien.

> À lire aussi : La Chine va surtaxer l’orge australienne (19/05/2020)

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

En baisse sur Euronext, les céréales s’inquiètent de la crise sanitaire

Les céréales, blé comme maïs, étaient en net recul mercredi 28 octobre 2020 à la mi-journée, touchées comme l’ensemble des marchés par les inquiétudes liées aux mesures que doit annoncer l’exécutif dans la soirée, pour endiguer la progression de l’épidémie de coronavirus.