IBMA France, l’association française des entreprises de produits de biocontrôle, était présente pour la première fois aux Culturales, qui ont lieu du 15 au 17 juin 2021 à Bétheny (Marne).

L’occasion pour l’association de présenter les résultats de 2020 du baromètre IBMA France du biocontrôle, ou Bib 2020.

À lire aussi : Le ministère veut lever les freins du biocontrôle (19/11/2020)

L’ensemble du marché des produits de biocontrôle en France s’élevait à 236 millions d’euros (M€) en 2020, soit une hausse de 9 % en un an. « La tendance se confirme puisque, déjà l’année d’avant, la progression était de 8,5 %. Ces résultats viennent confirmer notre ambition de représenter 30 % du marché d’ici à 2030 », ajoute Céline Barthet, présidente de l’IBMA France.

Marge de progression nécessaire sur les herbicides

La répartition par famille de biocontrôle n’a pas changé entre 2019 et 2020 avec en tête les substances naturelles, suivi des médiateurs chimiques, les macro-organismes et enfin les micro-organismes.

Il y a 37 % des insecticides qui sont des solutions de biocontrôle. Cela représente aussi 26 % des limaticides, 13 % des fongicides mais seulement 3 % des herbicides.

Une vraie dynamique de recherche en grandes cultures

Entre 2018 et 2021, le nombre de substances de biocontrôle utilisées en grandes cultures est passé de 21 à 27. « En trois ans, il y a donc eu de l’innovation ! », se félicite Ronan Goff, vice-président de l’IBMA France et directeur général de Certis France.

Source : IBMA France

De plus, selon une enquête, datant de janvier 2020 et réalisée auprès des adhérents d’IBMA (taux de réponse de 62 %), les nouveautés attendues dans les deux, trois prochaines années en grandes cultures, sont au nombre de 37. « Si je regarde ma société, je pense qu’un an après on mettrait un chiffre supérieur ! », a précisé Ronan Goff.

Céline Fricotté