Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les surfaces de maïs, tournesol et soja reculent

réservé aux abonnés

Cultures d’été - Les surfaces de maïs, tournesol et soja reculent
Pour 2020-2021, les surfaces de maïs (grains et semences) et de tournesol sont respectivement estimées à 1 521 000 hectares et 666 000 hectares par le service de la statistique du ministère de l’Agriculture. © H. Parisot

Le maïs, le tournesol, le soja et le sorgho perdent du terrain par rapport à la campagne passée, qui avait été marquée par des conditions de semis difficiles en automne.

Dans sa note de conjoncture publiée le 11 mai 2021, Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, livre ses premières estimations de surfaces de maïs, tournesol et soja implantées en 2021.

La sole de maïs grain (y compris semences) reculerait de 10,1 % par rapport à 2020, pour atteindre 1,5 million d’hectares. Ce niveau est proche de la moyenne quinquennale (2016-2020). « Le recul du maïs grain ne bénéficie pas au maïs fourrage, dont les surfaces baissent de 7,2 % sur un an et de 7,4 % par rapport à la moyenne quinquennale », ajoute Agreste.

Retour à des niveaux plus habituels

La surface de tournesol chute de 14,4 % par rapport à son niveau exceptionnel de 2020, et est estimée à 666 000 hectares. Cela représente toutefois une hausse de 8,7 % par rapport à sa moyenne de 2016 à 2020. « À l’image du maïs grain, les surfaces de tournesol ont profité l’an dernier du recul du colza et des céréales d’hiver et retrouvent cette année des niveaux plus habituels », explique Agreste.

Une régression des surfaces est également attendue en soja, à 172 000 hectares, soit une baisse de 8,1 % par rapport à 2020. Ce recul intervient « après huit années consécutives de hausse », note Agreste. Toutefois, ce niveau représente une hausse de 9,6 % par rapport à la moyenne quinquennale.

Enfin, Agreste estime à 94 000 hectares la sole de sorgho grain cette année, contre 117 000 hectares en 2020, et une moyenne quinquennale de 73 000 hectares.

Hélène Parisot
Conditions de culture

L’impact du gel sur les surfaces de grandes cultures est « estimé faible et localisé » par Agreste au 1er mai 2021. Le service de la statistique du ministère de l’Agriculture considère que « la production pourrait en revanche être plus impactée en cas de persistance de la sécheresse ». Depuis le début du mois, la France a toutefois bénéficié de pluies.

À lire aussi : Des pluies bienvenues pour les céréales (10/05/2021)

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza tutoie les 620 euros la tonne

Les prix du colza terminaient la semaine sur un nouveau record, vendredi 24 septembre 2021, sur le marché européen, passant même brièvement la barre des 620 euros la tonne dans un marché où l’offre peine à suivre la demande.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !