« Même si nous avons terminé l’année 2020-2021 avec un résultat net positif, nous souhaitons continuer à améliorer nos performances industrielles et pour cela, accroître de 7 000 ha nos surfaces de betteraves sous contrat », a expliqué Xavier Astolfi, directeur général adjoint de Cristal Union, le 14 octobre 2021 lors d’une visite du site de Sainte-Émilie (Somme).

À lire aussi : Pollution aux phytos des betteraves, qui va payer l’addition ? (07/10/2021)

Trois sucreries concernées

« Trois sucreries sont concernées, a-t-il poursuivi. Erstein en Alsace où nous avons déjà annoncé notre volonté de reconquérir 2 000 ha, mais aussi 2 000 ha à Sainte-Émilie dans la Somme et 3 000 ha à Fontaine-le-Dun dans la Seine-Maritime. »

Activer deux leviers

Pour atteindre cet objectif, la coopérative sucrière entend activer deux leviers, une augmentation des surfaces chez ses adhérents et l’arrivée de nouveaux planteurs. « Les producteurs devraient être encouragés par un prix de la betterave en 2021 d’au moins 27 €/t contre 25,5 €/t en 2020, et qui pourrait même atteindre 28 €/t, voire plus de 28 €/t, souligne Xavier Astolfi. Les cours du sucre comme ceux de l’alcool et de l’éthanol sont très bien orientés. »

À lire aussi : Cristal Union vise un prix d’au moins 27 €/t de betteraves (27/09/2021)

L’usine de Sainte-Émilie a déjà accueilli entre 150 et 180 planteurs à la suite de la fermeture de la sucrerie de Saint Louis sucre à Eppeville dans la Somme. « Elle pourrait en accueillir de nouveaux, certains anciens producteurs de Saint Louis ne se sont pas encore engagés ailleurs », précise Jérôme Fourdinier, agriculteur dans la Somme et président du conseil de section de Sainte-Émilie.

Rendement de 13,5 t/ha de sucre attendu

« Malgré un épisode de gel qui a surtout impacté le sud de Paris et la Champagne et les dossiers d’Adama, Marquis et Goltix Duo, qui ont concerné chez nous 5 000 ha pour le premier, 3 200 ha pour le second, la campagne de 2021 se déroule plutôt bien », ajoute Xavier Astolfi.

À lire aussi : Des parcelles de betteraves doivent être détruites (10/08/2021)

« Nous devrions nous acheminer vers un rendement de 13,5 t/ha de sucre avec un poids élevé et une richesse pour le moment un peu plus faible que d’habitude, surtout au sud de Paris », estime-t-il.

Blandine Cailliez