Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La filière CRC cherche à se faire connaître

réservé aux abonnés

Céréales - La filière CRC cherche à se faire connaître
La filière CRC (Culture raisonnée contrôlée) dispose pour l’heure de cahiers des charges pour le blé tendre, le blé dur, le seigle et le sarrasin. Des travaux sont en cours concernant l’orge, le colza et le maïs. © H. Parisot

Télévision, boulangeries, réseaux sociaux… En 2021, la filière CRC (Culture raisonnée contrôlée) a multiplié les opérations de communication pour mieux se faire connaître.

Le Groupement d’intérêt économique (GIE) de la filière CRC (Culture raisonnée contrôlée) a tenu son assemblée générale le 3 décembre 2021. L’occasion de revenir sur le travail de notoriété qui était engagé dans le but de mieux faire connaître la démarche, et qui devrait se poursuivre en 2022.

À lire aussi : Céréales : La filière CRC engagée pour le climat et la biodiversité (11/06/2021)

Une première campagne sur France-tv

Plusieurs opérations de communication ont ainsi été déployées au cours de l’année, comme la toute première campagne télévision de la filière CRC (un film publicitaire de 30 secondes), qui a eu lieu du 14 au 27 juin 2021 sur France-tv.

« Elle a généré 50 millions d’impressions à la télévision », indique Marie Rambaud, responsable de la communication au GIE. Une étude réalisée a posteriori indique que cette vidéo « donne une très belle image du label », estime-t-elle.

Expliquer les engagements de la filière

La deuxième édition de « l’opération boulangerie » s’est achevée en novembre 2021. L’objectif : mieux mettre en avant la démarche CRC dans les points de vente, notamment en y proposant différents supports de communication. Plus de 1 550 boulangeries y ont participé cette année : c’est « beaucoup plus que l’année dernière », se réjouit Marie Rambaud. Cette campagne devrait être renouvelée tous les ans.

Sur les réseaux sociaux, la filière se félicite d’une « forte croissance » sur un an, avec un doublement du nombre d’abonnés sur les réseaux à destination du grand public que sont Facebook et Instagram. Ce canal de communication permet à la filière d’expliquer ses engagements, répondre aux questions des consommateurs, et mettre en avant des témoignages.

Apposer le logo CRC sur les produits

Les adhérents de la filière sont de plus en plus invités par le GIE pour relayer les messages et davantage valoriser la filière. Ils sont d’ailleurs « de plus en plus nombreux à la mettre en avant sur les produits », indique Marie Rambaud.

Le GIE a validé 200 projets de communication, c’est « 40 % de plus que l’année dernière, et une multiplication par six par rapport à 2018 », souligne-t-elle. L’ambition de la filière ? Que soit apposé le logo CRC sur tous les produits concernés, en rayons et en boulangerie.

Hélène Parisot
Un peu plus d'informations sur le sujet

Le GIE compte dix nouveaux adhérents sur l’année calendaire : deux organismes stockeurs (le négoce Jeudy ainsi que la coopérative Vivescia sur deux silos, pour alimenter les Grands moulins de Paris), deux moulins, cinq sites industriels, et un distributeur. La filière compte actuellement 147 adhérents.

En cinq ans (entre 2016 et 2021), la filière CRC a plus que doublé le nombre d’agriculteurs affiliés (+117 %) et les surfaces engagées (+136 %). Ainsi, en 2021, 3 400 agriculteurs ont récolté 620 000 tonnes de céréales CRC (toutes céréales confondues), sur presque 100 000 hectares.

Pour cette campagne, le rendement moyen en blé CRC est de 6,4 t/ha, celui du seigle est de 5,9 t/ha, celui du blé dur 5,9 t/ha, et celui du grand épeautre 4,9 t/ha. « On est un peu en deçà de la moyenne nationale, car nous avons de nombreux organismes stockeurs au sud de la Loire, avec des potentiels de rendement un peu plus faibles », note Marc Bonnet, directeur général du GIE.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé recule dans un marché très volatil

Les prix du blé étaient en baisse jeudi 27 janvier 2022 en fin d’après-midi sur le marché européen, en l’absence de nouvelle escalade dans la crise russo-ukrainienne.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Sur Euronext, le colza flambe dans le sillage de l’or noir

Les prix du colza étaient en forte hausse jeudi 27 janvier 2022 sur le marché européen. Ils ont été dopés par la poussée du pétrole qui a entraîné toutes les huiles.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 1 commentaires
GILBERT LIENARD

Excellent article, très clair....et "encourageant" !!!!

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !