L’Union européenne a annoncé le mardi 21 septembre 2021 des chiffres d’exportations hebdomadaires de blé qui confirment des volumes bien supérieurs à ceux enregistrés pour l’année 2020-2021 (de juillet à juin), de 43 % sur les premières semaines de l’exercice.

Par ailleurs, le cabinet spécialisé SovEcon a revu légèrement à la hausse son estimation de production de blé en Russie, qui est le premier exportateur mondial de cette céréale.

> À lire aussi : Les rendements des cultures d’été revus à la baisse (21/09/2021)

Ces chiffres qui témoignent d’une production abondante ont entraîné les prix du blé à la baisse.

Aux États-Unis, le rapport hebdomadaire du ministère de l’Agriculture (USDA) sur l’état des cultures, publié le lundi 20 septembre 2021, a montré que les semences de blé d’hiver étaient en avance sur le rythme des cinq dernières années.

Le maïs créé la surprise en Illinois

Le maïs s’est lui aussi replié, le rapport de l’USDA annonçant une légère amélioration de la qualité des cultures et une maturation plus rapide que l’an dernier, ce qui est négatif pour les prix. Selon Dan Cekander, président du cabinet DC Analysis, les opérateurs ont notamment été surpris par les très bons chiffres venus d’Illinois, où des fermiers avaient pourtant fait état récemment de la diffusion de maladies.

À lire aussi : La production mondiale de blé et de maïs revue à la hausse (13/09/2021)

Le soja rebondit

Quant au soja, il a suivi la Bourse et rebondi après avoir enregistré une baisse quasi équivalente à celle de Wall Street lundi (–1,67 % contre –1,70 % pour l’indice élargi S&P 500) du fait des craintes suscitées par le géant immobilier chinois Evergrande, au bord de la faillite.

La Chine est, de très loin, le premier importateur mondial de soja, et un ralentissement de son économie pourrait avoir des répercussions sur la demande de produits agricoles. Selon Dan Cekander, la rumeur a couru mardi sur le marché que la Chine avait passé commande de plusieurs chargements de la légumineuse.

Le soja a aussi bénéficié d’informations sur des températures anormalement élevées dans le nord du Brésil, premier producteur mondial, ce qui serait défavorable à sa maturation.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre a clôturé à 6,9025 dollars, contre 7,0075 dollars lundi, en baisse de 1,49 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a terminé à 5,17 dollars, contre 5,2175 dollars, en repli de 0,91 % par rapport à la veille.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre a conclu à 12,74 dollars, contre 12,6250 dollars, soit une hausse de 0,91 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé stable, toujours à un haut niveau

Les prix du blé étaient stables le mardi 26 octobre 2021en fin d’après-midi sur le marché européen, après plusieurs jours de flambée. Au contraire, ceux du maïs étaient dans le rouge.