John Deere change de braquet dans ses projets de robotisation des machines agricoles. Dans sa récente conférence Leaps Unlocked, destinée à ses actionnaires et gros clients nord-américains, le full-liner a annoncé son intention de devenir un leader dans le domaine de la robotique et de l’intelligence artificielle appliquées aux engins agricoles.

Des acquisitions majeures

Pour William Pell, vice-président de John Deere chargé de l’autonomisation, la robotisation massive de l’agriculture interviendra bien avant celle de l’automobile et des transports car il y a nettement moins de variables à maîtriser dans un champ que sur la route et la vitesse y est plus faible. Pour accélérer son développement dans ce domaine, John Deere compte sur sa dernière acquisition, le californien Light, spécialisé dans la détection de distance, de profondeur et d’obstacles pour les véhicules autonomes. Le tractoriste peut aussi s’appuyer sur sa prise de guerre de 2021, son compatriote Bear Flag Robotics spécialisé dans l’adaptation de kits de robotique sur les tracteurs.

 

> À lire aussi : John Deere s’offre un spécialiste de la robotique (06/08/2021)

Prédisposition d’usine pour le 8R

La combinaison de ces technologies a déjà abouti à la présentation d’un 8R robotisé. Mais John Deere ne s’arrête pas là. Son objectif est désormais de proposer des solutions pour une culture totalement autonome de maïs et de soja d’ici à 2030, ce qui implique donc d’automatiser la moissonneuse-batteuse en plus des tracteurs. A plus court terme, le constructeur américain envisage l’option robotisation sur tous ses tracteurs 8R. La prédisposition à recevoir le kit d’automatisation serait montée dès l’usine, comme cela se pratique actuellement pour l’autoguidage.