Depuis le début de la saison 2022-2023 de la grippe aviaire le 1er août 2022, « la France est le second pays d’Europe déclarant le plus de foyers [d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), ndlr] de volailles », rapporte la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale (ESA), dans son bulletin de veille sanitaire publié le 11 octobre 2022.

D’après le ministère de l’Agriculture, dans l’Hexagone, 20 foyers en élevages commerciaux ont ainsi été confirmés entre le 1er août et le 10 octobre.  « La situation sanitaire au regard de l’IAHP s'est dégradée ces dernières semaines. Le nombre de cas en élevage et dans la faune sauvage est en forte augmentation en France métropolitaine », note le ministère.

Encore le sous-type H5N1

A l’échelle du continent européen, « seize pays ont détecté la présence du virus IAHP H5N1 sur leur territoire, indique la Plateforme ESA. Le sous-type H5N1 représente la quasi-totalité des détections. » Pour l’heure, les élevages allemands paient le plus lourd tribut, avec 23 foyers confirmés le 2 octobre, depuis le début de la saison. Ils se situent essentiellement sur le littoral nord (Basse-Saxe et Schleswig-Holstein).

Quant au compartiment sauvage, les Pays-Bas enregistrent le plus grand nombre de cas, avec 94 détections confirmées entre le 1er août et début octobre 2022. Ce sont en majorité des cygnes tuberculés. « L’incidence mensuelle glissante augmente fortement, passant de 7 à 25 cas détectés sur les quatre dernières semaines », observe la Plateforme ESA. En parallèle, « les détections de foyers de volailles se poursuivent dans tout le pays ».