Lancé en 1992, le premier robot de traite Astronaut a révolutionné le quotidien des éleveurs en automatisant la traite.

La première version du robot Lely Astronaut. © L. Coassin/GFA
La première version du robot Lely Astronaut. © L. Coassin/GFA

25 ans après, ce sont 30 000 robots qui ont été vendus par le constructeur néerlandais à travers le monde. Cette gamme d’Astronaut avait été renouvelée pour la dernière fois en 2010 avec l’arrivée de l’Astronaut A4, son unité centrale capable de gérer deux robots à la fois et son guidage par caméra. Ce dernier avait également inauguré l’arrivée du DLM pour l’alimentation et d’une interface commune à tous les outils Lely pour améliorer l’alimentation et le passage à la traite de chaque animal.

 

Huit ans plus tard et à l’occasion de la célébration de ses 70 ans d’existence, Lely dévoile une nouvelle version de son robot star, l’Astronaut A5.

Robot Astronaut A5. © L. Coassin/GFA
Robot Astronaut A5. © L. Coassin/GFA

Ce robot est équipé d’un entraînement hybride pour son bras, rendant ses déplacements pour le positionnement des manchons totalement silencieux.

Bras du robot Astronaut A5 à entraînement hybride. © L. Coassin/GFA
Bras du robot Astronaut A5 à entraînement hybride. © L. Coassin/GFA

Pour la partie hybride, comprenez électrique et pneumatique. Les mouvements du bras sont en majorité entraînés grâce à l’énergie électrique mais un vérin pneumatique est toujours présent. Celui-ci, toujours en pression, prend en charge une partie du poids du bras lorsqu’il est en position de pompage du lait. Il assure également un maintien en position du bras en cas de coupure de courant.

 

La pompe à membrane a également été remplacée par une pompe électrique. Ces changements ont pour effet de diminuer l’utilisation du compresseur d’air, réduisant ainsi la consommation d’énergie de 85 % par rapport à l’A4 et allongeant la durée de vie de ce dernier.

 

Avec L’A5, Lely mise clairement sur l’ergonomie, la rapidité de prise en main et la simplicité. Du coté de l’informatique, l’interface de l’écran de contrôle a été entièrement revue. Toutes les fonctionnalités sont accessibles en deux clics seulement et les principales informations sont affichées sur le menu principal lors de la traite.

Menu principal de l’écran du robot au moment de la traite. © L. Coassin/GFA
Menu principal de l’écran du robot au moment de la traite. © L. Coassin/GFA

La première traite pour les génisses ou les nouvelles vaches a également été automatisée. L’utilisateur n’a qu’un clic de validation à effectuer sur l’écran après le scan des mamelles pour que l’opération se lance.

Partie inférieure du bras du robot avec éléments de nettoyage et caméra de positionnement des manchons. © L. Coassin/GFA
Partie inférieure du bras du robot avec éléments de nettoyage et caméra de positionnement des manchons. © L. Coassin/GFA