La chaleur et la sécheresse estivale ont frappé de plein fouet le rendement français du maïs grain qui s'établit à 78,9 quintaux par hectare, son plus faible niveau depuis 2005 : 101,8 q/ha pour le maïs grain irrigué à 101,8 q/ha et 67,4 q/ha pour le non irrigué, tous deux en baisse par rapport à leur moyenne quinquennale.

- Le rendement français du maïs grain qui s'établit à 78,9 quintaux par hectare en 2022.

Au plus bas depuis 1990

En comptant aussi le recul des surfaces, à 1,36 million d'hectares, contre 1,46 million d'hectares en 2021, la production nationale est durement affectée. En passant sous la barre des 11 millions de tonnes, elle chute de 29,2% par rapport à la très bonne récolte 2021, et de 21% par rapport à la moyenne 2017-2021. C'est la plus faible depuis 1990.

Les ressources fourragères ont également été mises à mal. Les transferts de maïs grain vers le maïs fourrage sont donc relativement élevés cette campagne : 70 000 hectares environ. L'inquiétude concerne aussi la production de semences qui atteint 261 000 tonnes en 2022 (-22,5 % en un an), malgré des surfaces stables à 88 000 hectares.

Des baisses en Europe et dans le monde aussi

La production européenne de maïs grain diminue également dans tous les pays, sauf en Pologne. Elle chute de 26 % à 54,2 millions de tonnes en 2022, contre 72,9 millions de tonnes en 2021.. Au niveau mondial aussi, la récolte reculerait de 4 % sur un an, en s'établissant à 1168 millions de tonnes. Cette baisse serait parmi les plus fortes de ces dernières années.