La récolte française de céréales atteindrait 61,0 millions de tonnes en 2022, estime Agreste ce 11 octobre 2022. Elle s’annonce donc nettement plus faible qu’en 2021 (67,7 millions de tonnes) ou que sa moyenne quinquennale (65,5 millions de tonnes).

Les rendements du maïs chutent

Dans sa note d’Infos rapides, le service statistique du ministère de l’Agriculture précise que ce sont « surtout les céréales de printemps qui voient leur production diminuer, en lien avec de faibles rendements : -23,2 % sur un an et -17,3 % sur cinq ans ».

Si les céréales d’hiver ont été épargnées par la sécheresse, ce n’est pas le cas du maïs. « La récolte, en cours, confirmerait la forte diminution du rendement, en lien avec les conditions météorologiques, et a fortiori de la production, déjà amoindrie par la baisse des surfaces. »

Bilan, la production de maïs grain, hors semences, reculerait de 26,4 % par rapport à 2021 et de 17,9 % par rapport à sa moyenne sur cinq ans. Elle atteindrait 11,4 millions de tonnes, sous l’effet d’une baisse conjointe des surfaces (-77 000 ha sur cinq ans) et du rendement (-12,3 q/ha sur cinq ans).

« À mi-récolte, le rendement du maïs grain (hors semences) est estimé à 81,8 q/ha, précise Agreste. Ce serait le plus faible rendement observé depuis 2005, en lien avec la sécheresse qui a affecté l’ensemble du territoire. »

Pour ce qui est du maïs fourrage, la production accuserait une baisse de 19,2 % sur un an. Elle atteindrait 14,3 millions de tonnes. C’est 17,0 % par rapport à la moyenne 2017-2021. « La répartition des surfaces entre le grain et l’ensilage est susceptible d’évoluer d’ici la fin de la récolte. »

Moins de tournesol aussi

Pour le tournesol aussi, Agreste révise ses prévisions à la baisse. « Alors que les récoltes sont en cours, la production de tournesol est estimée à 1,8 million de tonnes : elle serait en baisse sur un an (-4,2 %), malgré une forte hausse des surfaces (+23,0 %). »

Fortement pénalisé par la sécheresse, le potentiel de rendement est estimé à 21,3 q/ha, soit 6,1 q/ha de moins qu’en 2021. Par rapport à la moyenne quinquennale, la production augmenterait de 19,6 % : la baisse du rendement serait moindre (-2,5 q/ha) et la hausse des surfaces plus forte (+33,5 %).

Le soja fait aussi les frais des conditions climatiques de l’été. La production atteindrait 403 000 tonnes, en baisse de 8,3 % sur un an, malgré une hausse des surfaces de 17,6 %. Le rendement accuse un net repli : 22,2 q/ha en 2022, contre 28,5 q/ha en 2021.

Surfaces stables pour les betteraves

La récolte de betteraves est aussi attendue en baisse. « Après les premiers arrachages, la production est estimée à 32,9 millions de tonnes ». C’est 4,2 % de moins qu’en 2021, malgré la stabilité des surfaces. Le rendement moyen est révisé à la baisse, à 81,9 t/ha en 2022, contre 85,5 t/ha en 2021.

Quant aux pommes de terre, le recul du rendement et de la production se confirme. La récolte de pommes de terre de conservation et demi-saison serait de 6,0 millions de tonnes. Elle chuterait de 9,0 % par rapport à 2021, en lien avec la baisse du rendement (-4,7 t/ha), malgré la hausse des surfaces (+1,9 % sur un an).