, la question de la légalité du dispositif au Conseil constitutionnel qui a trois mois pour donner sa réponse. La FNC estimait que le dispositif méconnaît « le principe d’égalité devant les charges publiques » garanti par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

 

 

> À lire aussi : À quand la solution pour les dégâts de grand gibier ? (19/11/2020)