« Le chiffre d’affaires national de la pêche de juin à août 2019 serait supérieur de 3 % à celui de 2018 et de 11 % à la moyenne de 2014 à 2018 », souligne le ministère dans sa dernière note de conjoncture.

Le mois dernier, le ministère avait déjà relevé le dynamisme des cours, qui ne s’est pas démenti en août. « Les cours mensuels restent supérieurs de 14 % à la moyenne de 2014 à 2018 », indique le ministère. L’embellie, cependant, pourrait s’interrompre, puisque, comme le remarque le ministère, « la formation de stocks pèse sur les cours ».

Production décevante

Par rapport à ses estimations du mois d’août, le ministère de l’agriculture a revu ses chiffres de production à la baisse. « La production française annuelle de pêches, nectarines, brugnons et pavies est estimée à 199 000 tonnes », précise le ministère. La production ne sera donc pas 10 % mais 8 % plus élevée que celle de l’année 2018.

Avec 18 % de hausse par rapport à l’année dernière, c’est la Région Paca qui marque la plus forte hausse. Si « la canicule a réduit les calibres », comme le note le ministère, « la floraison a été importante » et « les surfaces sont stables ».

Ivan Logvenoff