« C’est une expérience à vivre très intéressante ! » Christophe Robert, agriculteur dans la commune d’Us, dans le Val-d’Oise, se souviendra longtemps de ce 16 juillet 2020. Ce jour-là, le styliste français Simon Porte Jacquemus, créateur de la marque de haute couture Jacquemus, a organisé un défilé de mode au beau milieu de son champ de blé.

Ce sont donc 55 silhouettes, femmes et hommes, qui ont marché en file indienne sur une scène de 1,5 kilomètre posée quelques jours auparavant sur la parcelle du céréalier. 2 000 m² ont été nécessaires pour créer cet événement inédit, coulisses, barnums pour la soirée, et fumoir compris. Au total, cent invités étaient assis « séparés par des gerbes de blé », comme le précise le magazine Vanity Fair sur son compte Instagram.

Crédit vidéo : @bureaufuture directed by @mathieubrechoire

Un champ de blé et un ciel bleu comme simple décor

Comment un créateur de renommée mondiale en est-il venu à s’intéresser à ce champ de blé situé dans le Parc naturel régional du Vexin français ? « Ils cherchaient un point de vue exceptionnel, avec un décor d’une couleur précise et un fond bleu », raconte Christophe Robert à La France Agricole. « Ce sont des boîtes parisiennes à tendance écolo, ils cherchaient un champ près de Paris et après moult visites, on a réussi à s’entendre, » ajoute-t-il.

La nature comme inspiration donc. Mais également un choix qui s’est imposé face aux mesures de restrictions liées à la crise sanitaire actuelle. Comme le précise Christophe Robert, il y avait deux raisons pour que cette maison de haute couture s’intéresse à sa parcelle, « déjà, le Covid-19 et les distances de sécurité, mais aussi, l’idée de faire comme l’année dernière dans le sud de la France. »

Le lieu, « tenu secret jusqu’au dernier moment pour éviter les attroupements » a donc été choisi avec minutie. À l’image de cette collection nommée « L’Amour », celle de l’année dernière avait déjà mis la nature au cœur de son défilé. Le 24 juin 2019, le styliste avait présenté ses créations au beau milieu d’un champ de lavande, perdu entre le Lubéron et les Alpes-de-Haute-Provence.

Le 24 juin 2019, le styliste avait présenté ses créations au beau milieu d’un champ de lavande perdu entre le Lubéron et les Alpes-de-Haute-Provence. © Instagram Jacquemus

« Si c’était à refaire, je le referai 100 fois »

« Au départ, on ne savait pas sur quoi tomber avec les moyens qu’ils ont », s’inquiétait dans un premier temps l’agriculteur contacté par les organisateurs. Mais une fois l’entente trouvée, tout s’est déroulé « parfaitement ». Ainsi, en l’espace d’une semaine, « tout a été mis en place techniquement » et trois jours plus tard, « tout été monté », s’étonne presque Christophe Robert, enthousiaste d’avoir laissé ses terres à des « gens de confiance, très performants ».

Seule contrainte pour lui : le fauchage. « Je m’étais engagé à ne pas faucher la parcelle » et comme la date déterminée est tombée en pleine moisson, il a également dû adapter son emploi du temps. Un détail pour l’agriculteur qui a eu un accès illimité à son champ et qui a été convié à assister au défilé depuis les coulisses. Malheureusement pour lui, il avait du travail.

« On a récolté hier, on n’a rien trouvé [dans le champ], tout a été fait dans les règles de l’art, ils ont eu la délicatesse de ne pas toucher à la marchandise. » Le lendemain, quelques visiteurs curieux et passionnés de mode ont rendu visite à Christophe Robert pour qu’il leur relate ces quelques jours hors norme. « Je pense que cette expérience sera unique. Si c’était à refaire, je le referai 100 fois », assure-t-il.

Oriane Dieulot

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en léger recul sur Euronext

Les prix du blé étaient à la baisse ce mardi 7 décembre 2021 après-midi en Europe, dans un marché où l’offre est globalement inférieure à la demande, et qui garde un œil sur les tensions à la frontière ukrainienne.