Plus d’un an après avoir avoué, à la veille du premier confinement, que « déléguer notre alimentation » était « une folie », Emmanuel Macron répondra à des agriculteurs sur le sujet de la souveraineté alimentaire lors d’un événement en ligne le 18 mai 2021.

Un « Grand rendez-vous de la souveraineté alimentaire »

C’est ce que prévoit le programme du « Grand rendez-vous de la souveraineté alimentaire » organisé par le Conseil de l’agriculture française (1) et le Ceneca, le propriétaire du Salon international de l’agriculture et du copropriétaire du concours général agricole.

Il s’agit de l’un des événements de la « Semaine de l’agriculture française » qui se déroulera du 13 au 24 mai 2021. Plusieurs manifestations en région et à distance sont prévues. Un site internet en précise le calendrier.

L’intervention président de la République viendra clôturer deux tables-rondes auxquels participeront plusieurs représentants institutionnels — Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, François Bayrou, Haut-commissaire au plan, et Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture, notamment —, et des organisations professionnelles agricoles composant le Conseil de l’agriculture française.

Ouvert à tous

« Une vaste campagne d’appel à interagir avec le président de la République » est annoncée, selon un communiqué du 3 mai 2021 des organisateurs. Si ses modalités sont en train d’être finalisées, les agriculteurs pourront adresser leurs questions à Emmanuel Macron qui y répondra en direct lors de l’événement, précisent les organisateurs. Le tri des questions sera réalisé par l’équipe du chef de l’État.

Ouverte à tous, la participation à ce « Grand rendez-vous de la souveraineté alimentaire » nécessite une inscription au préalable en remplissant un formulaire en ligne. Les agriculteurs souhaitant y participer doivent renseigner, leurs nom, prénom, production, département et leur adhésion ou non à la FNSEA ou à Jeunes Agriculteurs. Un dernier élément servant à mesurer la mobilisation du réseau des deux syndicats lors de cet événement précise la FNSEA.

Au cours de cette matinée de débats, les agriculteurs pourront interagir en répondant à des questions qui leur seront adressées, ou en posant leur question ou émettre leur avis. Les inscrits peuvent dès à présent à répondre à un sondage et soumettre leurs questions sur la plate-forme pourunesouverainetealimentaire.fr. Ces éléments serviront à interroger les intervenants et à orienter les débats précisent les organisateurs.

Alexis Marcotte

(1) Le Conseil d’agriculture française (Caf) est composé de la FNSEA, de Jeunes Agriculteurs, de la Confédération nationale de la mutualité, de la coopération et du crédit agricoles (CNMCCA), de La Coopération Agricole, de la Fédération nationale du Crédit agricole (FNCA), de Groupama assurances mutuelles, de la MSA et de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA).