« Reforme de la Pac, à quand un virage écologique ? » C’est la phrase qui était inscrite sur une banderole déroulée devant les ministères de l’Agriculture ce vendredi 30 avril 2021. Elle était tenue par des représentants des 46 organisations membres de la plateforme « Pour un autre Pac » (1).

> À lire aussi : Réforme de la Pac, la Fnab revendique un écorégime à 145 €/ha pour le bio (29/04/2021)

« Pour une autre Pac » veut se faire entendre

L’ambition de cette action menée par une dizaine de personnes : interpeller le ministre, Julien Denormandie, alors que la future Pac et les plans stratégiques nationaux sont actuellement en discussion dans les États membres de l’Union européenne et au sein des instances européennes.

« L’objectif ici, c’est de rappeler au ministre nos attentes qui sont très fortes sur une réforme profonde de la politique agricole commune pour enfin donner les moyens aux paysans les moyens de faire une transition », résume Mathieu Courgeau, paysan et président de « Pour une autre Pac ».

« Pour une autre Pac » plus « vertueuse »

Il s’agit donc de revendiquer « une vraie transition agroécologique avec la future Pac », complète Nicolas Giraud, porte-parole de la Confédération paysanne. Concrètement, les membres de la plateforme demandent une refonte du système d’attribution de la Pac afin qu’elle ne soit plus attribuée en fonction des hectares mais « en fonction des actifs et de la transition agroécologique », explique Mathieu Courgeau.

Selon Nicolas Giraud, il faudrait ainsi introduire un plafonnement et une dégressivité des aides afin que la Pac soit plus efficace et vertueuse en termes d’emplois. « Pour une autre Pac » demande aussi des mesures fortes pour l’agroécologie, la bio, des écorégimes ambitieux pour arriver à avoir une architecture verte qui soit exigeante et accompagnatrice.

> À lire aussi : Réforme de la Pac, les ministres de l’Agriculture prêts au compromis sur les écorégimes (27/04/2021)

« Pour une autre Pac » pas assez entendue

L’organisation estime enfin que ses revendications ne sont pas assez entendues. En effet, Mathieu Courgeau regrette qu’« Une autre Pac » soit si peu consultée par le ministre : « On a eu beaucoup de mal à voir le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie qui, clairement, a fait le choix de plutôt se concentrer sur la branche dure de la profession agricole et de ne pas recevoir les organisations qui représentent la société civile et aussi des dizaines de milliers de paysans. »

Il craint donc que les négociations aboutissent sur un statu quo de la Pac, « qui ne servirait ni les agriculteurs, à qui on doit donner les moyens de relever les défis à venir, ni nos concitoyens ».

Lors du prochain CSO (conseil stratégique d’orientation) sur la future Pac, très attendu et dont la date n’est pas encore connue, Mathieu Courgeau sera attentif aux arbitrages présentés par la ministre et « rendra compte de l’ambition politique française sur la Pac ».

> À lire aussi : Plan stratégique national, les premiers arbitrages pour la future Pac dévoilés en avril (08/04/2021)

Marie-Astrid Batut

1 : Les 46 organisations membres de « Pour une autre Pac » : Afac-Agroforesterie, Bee Friendly, Confédération paysanne, Fédérations des associations pour le développement de l’emploi agricole et rural, Fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB), Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC) ; RENETA (Réseau national des espaces-test agricoles), Réseau CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et Milieu rural), Terre de Liens, Terre et Humanisme, Union nationale de l’apiculture française (UNAF), ActionAid France, Agter, ATTAC ; Agronomes et Vétérinaires sans Frontières (AVSF), Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) ; Coordination Sud, Ingénieurs sans Frontières — Agrista ; Réseau Foi et Justice Afrique Europe, SOL, Alternatives Agroécologiques et Solidaires, Bio Consom’acteurs, Chrétiens dans le monde rural ; Citoyens pour le climat ; Combat Monsanto, Commerce équitable France, Les Amis de la Confédération paysanne, Les Greniers d’Abondance, Miramap ; RESOLIS, Secours Catholique, Slow Food, WWOOF France