L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a publié, le 30 mars 2020, un rapport intitulé « Évaluation de l’impact économique de la pandémie de Covid-19 et des mesures de confinement en France ».

Il explique que l’agriculture et l’industrie agroalimentaire devraient être peu impactées par le confinement actuel. D’après les données recueillies, la valeur ajoutée agricole est presque celle qui subit la plus faible réduction.

De plus, selon le rapport, le PIB de l’agriculture est celui qui est le moins impacté. En un mois, il chute de 13 % seulement alors que celui de l’ensemble de l’économie chute de 31,6 %.

Un faible impact qui cache des disparités

La fermeture des écoles exerce cependant sa plus grosse influence sur l’agriculture et l’agroalimentaire, probablement à cause de la fermeture des cantines scolaires.

Si la production agricole n’est pas directement touchée, la fermeture de commerces non essentiels, elle est quand même affectée par la baisse de la demande du reste du tissu productif, précise l’OFCE.

Ces résultats cachent des disparités entre les maillons de la chaîne mais aussi entre les filières. Selon diverses sources, la production de fromages sous AOP ou encore l’élevage de lapins ou d’ovins ont été plus durement touchés que certaines autres productions.

Renaud d’Hardivilliers