Les chiffres de 2020 de la consommation et de la production bio ont été rendus publics par l’Agence bio le 9 juillet 2021. « Malgré une année atypique, une année Covid, la croissance du bio reste à deux chiffres », s’est réjouie Laure Verdeau, directrice de l’Agence bio.

+10,4 % pour la consommation des ménages

Le marché du bio français a atteint 13,2 milliards d’euros en 2020, soit +10,4 % par rapport à l’an passé. L’agriculture biologique représente ainsi 6,5 % de la dépense alimentaire des ménages.

Si la restauration hors domicile a chuté de 21 % par rapport à l’an dernier à la suite des confinements, la consommation à domicile a augmenté de 12,2 %. Les produits à longue conservation enregistrent la meilleure croissance, notamment les produits surgelés (+30 %). « Le signe que le bio entre dans le quotidien des ménages », a souligné Laure Verdeau.

Les drives ont gagné trois points par rapport à l’an dernier et les acheteurs se sont davantage tournés vers les circuits courts pour consommer bio. Cependant, l’achat en GMS reste majoritaire (55 %).

Les grandes cultures se mettent au bio

Du côté de la production, l’agriculture biologique compte 53 000 producteurs (en cours de conversion ou convertis) en 2020, contre 47 000 en 2019. Les producteurs bio représentent 12 % des agriculteurs français, une part qui a triplé en l’espace de dix ans.

Le bio recouvre aussi 9,5 % de la SAU française, un pourcentage encore loin de l’objectif de 15 % de SAU fixé par le plan Ambition bio pour 2022, a souligné Philippe Henry, président de l’Agence bio. Néanmoins, les surfaces en grandes cultures bio ont été multipliées par 2,2 en l’espace de cinq ans. Pour 2020, ce sont 95 000 nouveaux hectares qui sont entrés en première année de conversion.

« Aujourd’hui, la bio est partout en France, a expliqué Philippe Henry. Alors que les Hauts-de-France étaient en retard sur le bio, ils rattrapent leur retard ». Avec +13 %, il s’agit de l’une des régions qui enregistre la plus forte progression en surfaces converties.

La France, moteur de la consommation européenne

La France tient la première place des surfaces bio européennes et enregistre également la plus forte croissance. En matière de consommation, Français et Allemands représentent à eux seuls 58 % de la consommation européenne en produits bio.

Malgré la hausse de la demande enregistrée en 2020, la France continue d’importer un tiers des produits bio. « 78 % des légumes bio vendus en France sont d’origine hexagonale », a tenu à préciser Laure Verdeau.

> À lire aussi : Agence bio : 15 % de nouveaux consommateurs bio en 2020 (30/06/2021)

Alessandra Gambarini