« Moralement, ça m’a vraiment atteint. C’est dur à encaisser », explique Donovan Capian après avoir subi deux attaques de loups en moins d’une semaine. L’éleveur a perdu 25 moutons sur un troupeau de 960 têtes. « En raison du caractère touristique du lieu, je ne pouvais avoir qu’un seul chien de protection. Au bout de deux nuits durant lesquelles il devait lutter contre deux loups, le patou é...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !