« Les hausses de coûts des matières premières sont des charges incompressibles qui fragilisent les associés-coopérateurs sur leurs exploitations et les coopératives laitières dans un contexte macroéconomique tendu », s’inquiète Damien Lacombe, le président de La Coopération laitière par l’intermédiaire d’un communiqué de presse diffusé le 26 mai 2021.

> À lire aussi : Coût des matières premières, les professionnels de l’œuf « sont en danger » (25/05/2021)

Responsabilité partagée

Comme le rappelle l’instance représentative des coopératives laitières françaises, la crise du Covid-19 a déséquilibré l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement en matières premières. La flambée des cours concerne aussi bien l’alimentation des vaches laitières (protéines et céréales), que le plastique, le bois et le carton utilisés pour les emballages et le transport des produits transformés ou encore le pétrole.

« La prise en charge de ses coûts de production supplémentaires est de la responsabilité de tous les acteurs de la filière et de surcroît à terme des consommateurs », souligne Damien Lacombe.

> À lire aussi : Matières premières et emballages, les entreprises agroalimentaires voient rouge face à la hausse des coûts (22/04/2021)

Alexandra Courty