Au Pays-Bas, les autorités sanitaires ont fait abattre environ 100 000 poules dans un élevage situé à Hekendorp, non loin de Gouda (ouest), et 90 000 poussins dans un élevage de Witmarsum, dans la Frise (nord).

Dans les deux cas, les autorités ont soupçonné « une souche hautement contagieuse de la variante H5 », a indiqué le ministère de l’Agriculture néerlandais le 22 novembre 2020 dans un communiqué.

Aucune autre ferme d’élevage de volailles n’est située dans un rayon d’un kilomètre autour de ces exploitations, a-t-il ajouté. « Les deux fermes ont été nettoyées pour empêcher la propagation de la maladie », a précisé le ministère.

Le virus progresse aux Pays-Bas

La grippe aviaire, propagée principalement par le truchement des oiseaux migrateurs, a été détectée dans plusieurs fermes des Pays-Bas depuis octobre. Le 23 octobre, la ministre néerlandaise de l’Agriculture, Carola Schouten, a imposé un confinement préventif des volailles à l’intérieur des bâtiments de toutes les exploitations avicoles commerciales après la découverte de deux cygnes morts porteurs d’une forme hautement contagieuse de la grippe aviaire H5N8.

> À lire aussi : Alerte à la grippe aviaire (25/10/2020)

L’Europe sous la menace de la grippe aviaire

Après l’apparition de foyers en Russie et au Kazakhstan cet été, l’épizootie de grippe aviaire, qui n’est pas dangereuse pour l’homme, a progressé récemment vers l’Europe de l’Ouest, où les niveaux d’alerte ont été relevés.

En France, un deuxième cas de grippe aviaire a été détecté jeudi dernier dans une animalerie située dans les Yvelines (Région parisienne), trois jours après l’annonce d’un premier foyer en Haute-Corse. La Suède, l’Irlande ou encore le Royaume-Uni sont également touchés.

> À lire aussi : La grippe aviaire atteint la Belgique (16/11/2020)

AFP