Comme le foyer détecté près de Bastia le 16 novembre, c’est dans une animalerie que le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été détecté, cette fois dans les Yvelines. « Les analyses ont révélé la présence du virus H5N8, identique à celui détecté en Haute-Corse, non transmissible à l’Homme », indique le ministère de l’Agriculture, dans un communiqué publié le 19 novembre 2020.

Tous les oiseaux de l’animalerie touchée dans les Yvelines ont été euthanasiés. Comme en Corse, des zones de protection et de surveillance ont été mises en place autour du foyer francilien.

« Transport en commun d’oiseaux »

Une enquête épidémiologique est en cours pour identifier les liens entre ces deux foyers français. « On ne l’a pas établi de façon certaine, mais il y a un lien probable à travers un transport commun d’oiseaux d’ornement à la fois vers les Yvelines et l’animalerie de Haute-Corse », a déclaré à l’AFP Loïc Evain, directeur général adjoint de l’Alimentation (DGAL) au ministère de l’Agriculture.

Il précise que « que c’est un circuit de transport d’oiseaux d’ornement qui est assez complexe ». Dans le transport, il y avait « à la fois des oiseaux d’ornement et des poules destinées à des particuliers qui ont des basses-cours privées, soit une ou deux poules pour leur propre consommation », précise Loïc Evain.

À lire aussi : Virus hautement pathogène H5N8, la grippe aviaire atteint la Belgique (16/11/2020)

Vincent Guyot, avec l’AFP