Depuis le pic atteint le 23 novembre 2021 sur Euronext, à 311,5 €/t pour l’échéance rapprochée, les prix du blé tendre sont globalement orientés à la baisse. À l’issue du conseil spécialisé des grandes cultures de FranceAgriMer du 8 décembre 2021, Marc Zribi, chef de l’unité des grains et du sucre de l’institut, a donné des éléments d’explication de cette tendance baissière.

> Retrouvez les cours et marchés sur Lafranceagricole.fr

Production record en Australie

Sur Euronext, les cours du blé tendre ont ainsi perdu environ 10 % en deux semaines. Cette baisse résulte notamment de :

  • La révision à la hausse de la production australienne et canadienne. Les données publiées le 30 novembre 2021 dans le rapport de l’Abares suggèrent une production australienne de 34,4 millions de tonnes. « Il s’agit d’une très forte hausse, de +1,8 million de tonnes sur un mois », souligne Marc Zribi. Ce niveau constitue un nouveau record de production pour le pays. Du côté du Canada, « le rapport StatCan du 3 décembre met en évidence une progression de la récolte du blé tendre de 700 000 tonnes, à 16 millions de tonnes ».
  • L’annonce d’un quota d’exportation russe qui s’élèverait à 9 millions de tonnes pour le blé tendre, du 15 février au 30 juin 2021. Cette information a été diffusée par l’agence de presse russe Interfax et n’est pas encore officielle. « Si les niveaux qui circulent venaient à être confirmés, ils seraient sans impact sur les marchés », explique Marc Zribi.
  • L’annonce par l’OMS, le 26 novembre 2021, de la découverte d’un nouveau variant du Covid-19, Omicron.

> À lire aussi : 2007-2021 : un record de prix du blé égalé, mais une situation différente (05/11/21)

Des facteurs haussiers toujours présents

En dépit de ces facteurs de détente, la tension sur le marché reste importante et continue de soutenir les prix du blé tendre. Les ratios stock/consommation de la céréale « restent extrêmement tendus si l’on considère la situation des dix grands exportateurs », indique Marc Zribi.

Arabie Saoudite, Algérie, Égypte, Tunisie… Les achats des principaux importateurs sont par ailleurs particulièrement soutenus. L’Arabie Saoudite a par exemple contracté près de 2 millions de tonnes de blé entre le 1er novembre et le 6 décembre. À l’heure actuelle, le prix moyen des achats saoudiens pour la campagne de 2021-2022 est de 337 $/t, contre 256 $/t pour 2020-2021 (+21,4 %).

Hélène Parisot
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé recule dans un marché très volatil

Les prix du blé étaient en baisse jeudi 27 janvier 2022 en fin d’après-midi sur le marché européen, en l’absence de nouvelle escalade dans la crise russo-ukrainienne.