Dans un règlement paru le 7 mai 2021 au Journal officiel de l’Union européenne, la Commission européenne prolonge d’un an l’autorisation du phosmet. L’autorisation de cette molécule insecticide utilisée en cultures fruitières mais aussi en colza contre les ravageurs d’automne, devait expirer le 31 juillet 2021.

« Sans alternative » pour le colza

La filière des oléagineux avait alerté le gouvernement français à la fin de l’année 2020, rappelant que cette solution est sans alternative pour la culture du colza. Selon la Fop (Fédération des producteurs d’oléoprotéagineux), l’interdiction de l’insecticide entraînerait un « effondrement » des surfaces de colza de 300 000 ha.

D’autres substances sont dans le même cas, telles que le boscalid, la fluoxastrobine, le prothioconazole ou encore le S-métolachlore.

« L’évaluation de ces substances actives ayant été retardée pour des raisons indépendantes de la volonté des demandeurs, il apparaît que les approbations de ces substances actives expireront avant l’adoption d’une décision de renouvellement, précise Bruxelles, écrit la Commission. Il est donc nécessaire de prolonger la validité des périodes d’approbation de ces substances. »

> À lire aussi : Oléagineux : le Phosmet « indispensable » à la culture du colza (22/12/2021)

Préoccupations au niveau écotoxicologique

Toutefois, le phosmet reste sur la sellette. En effet, dans une évaluation des risques publiée le 17 mars 2021, l’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments) pointe des préoccupations au niveau écotoxicologique concernant cette matière active.

La Commission européenne devrait donc dans les prochains mois soumettre aux États membres de l’Union européenne une proposition pour ne pas renouveler l’autorisation accordée à l’insecticide.

Isabelle Escoffier
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza poursuit sa hausse

Les cours du colza flirtaient de nouveau ce lundi 27 septembre 2021 après-midi au-dessus de la barre des 620 euros la tonne.