Le Groupe Euralis, à travers sa branche des semences Lidea (1), bénéficiera d’un financement de 44 millions d’euros pour développer ses « activités de recherche, de développement et d’innovation liées à la création, à l’enregistrement, à la production et à la commercialisation de nouvelles variétés de semences non OGM (2), en vue de leur utilisation dans l’agriculture ».

L’accord de prêt a été signé avec la Banque européenne d’investissement, BEI, et annoncé dans un communiqué commun publié le 1er juin 2021.

Plusieurs espèces sont concernées

Maïs, tournesol, colza d’hiver, sorgho et soja sont les espèces concernées par l’investissement, précise Olivier Quero, directeur de la communication du groupe Euralis, à La France Agricole. Les recherches porteront notamment sur :

  • La digestibilité des variétés d’ensilage pour le maïs ;
  • Le rendement et l’adaptation aux conditions agroclimatiques pour le tournesol ;
  • La teneur en protéines et la résistance aux maladies pour le colza d’hiver ;
  • La résistance à la sécheresse pour le sorgho ;
  • La précocité des variétés pour le soja.

Les différents programmes se dérouleront dans les installations de recherche et les sites innovants d’Euralis en France, en Allemagne, en Roumanie, en Espagne et en Pologne.

Apporter de la valeur ajoutée aux agriculteurs

Alors que Lidea investit chaque année plus de 34 millions d’euros en recherche et développement, ce partenariat vise à « renforcer la compétitivité européenne dans le domaine des semences [et à accroître celle] des agriculteurs face au changement climatique, « par la création de nouvelles variétés de cultures à haut rendement », déclarent Euralis et la BEI.

« L’innovation doit apporter de la valeur ajoutée aux agriculteurs », a commenté Philippe Saux, directeur général du groupe Euralis, estimant que cet accord allait « accélérer la mise sur le marché de solutions concrètes issues du monde agricole ».

À lire aussi : Biotechnologies, les NBT pourraient réduire les pertes de revenus agricoles (20/05/2021)

Raphaëlle Borget

(1) « Lidea se positionne dans le top 6 européens des semenciers en grandes cultures [et] propose une large gamme de semences de maïs, tournesol, céréales à paille, colza, soja, sorgho, légumes secs, fourragères et couverts végétaux. Aujourd’hui, 6 millions d’hectares sont semés dans 48 pays avec des variétés Lidea », présentent la BEI et Euralis dans leur communiqué.

(2) Euralis n’utilise pas de techniques de modification génétique au sens de la décision de la Cour de justice de l’Union européenne du 25 juillet 2018, assure Olivier Quero.