Sur le 1,2 milliard d’euros du volet agricole et forestier du plan de relance, 150 millions sont affectés au renouvellement forestier, un effort « inédit », selon le ministère de l’Agriculture, qui marque « l’importance de cette filière et la nécessité de réinvestir dans l’avenir de nos forêts ».

À lire aussi : plan de relance, 1,2 milliard d’euros pour « la transition agricole » (03/09/2020)

Susciter l’adhésion des forces en présence

Pour assurer ce renouvellement, le ministère de l’agriculture a lancé le 3 décembre 2020 un appel à manifestation d’intérêt (AMI) à destination des opérateurs économiques de l’amont forestier de la filière forêt-bois capables :

  • D’identifier/démarcher/conseiller et susciter l’adhésion des propriétaires forestiers potentiellement concernés par ce volet « renouvellement forestier » du plan de relance,
  • De regrouper les dossiers de ces propriétaires et représenter ces derniers auprès des services de l’État en charge de leur instruction,
  • De sécuriser la mise en œuvre de ces opérations sylvicoles dans des conditions garantissant la qualité des prestations fournies et le respect des délais prescrits.

Pour le ministère, il s’agit de susciter l’adhésion des forces en présence et « déclencher un engagement des acteurs ». Les candidats auront jusqu’au 7 janvier 2021 pour déposer leurs projets qui devront avoir un budget d’au moins 3 000 euros.

Des taux d’interventions incitatifs

Pour « marquer cet effort inédit et ambitieux », les taux d’intervention sont « très incitatifs » : ils sont compris entre 60 % et 80 %. Les plus hauts taux d’intervention seront destinés aux parcelles dépérissantes, notamment en raison des scolytes.

Cet « AMI » doit aussi permettre d’améliorer la résilience des forêts en favorisant leur diversification. Ainsi, pour les projets supérieurs ou égaux à dix hectares, l’essence principale ne devra pas représenter plus de 80 % des plants.

Le ministère avance également que les procédures seront simplifiées afin d’éviter les lourdeurs administratives..

> À lire aussi : Filière forêt bois, appel à l’aide face à la « tempête sanitaire » des scolytes (27/10/2020)

Marie-Astrid Batut