Selon le rapport hebdomadaire du ministère de l’Agriculture sur l’avancée des récoltes, 76 % du maïs semé est de bonne à excellente qualité. « Pour les traders, c’était une surprise. On ne s’attendait pas à ce que la première évaluation de l’année soit aussi bonne », a remarqué Michael Zuzolo, de Global Commodity Analytics.

Récolte abondante en vue

La perspective d’une récolte abondante pèse sur le prix. Le marché a aussi « repris son souffle » après la hausse de près de 5 % enregistré la veille, selon Nick Paumen, de CHS Hedging.

Le rapport montre une légère dégradation de la qualité de la récolte de blé de printemps, coté à Minneapolis, avec 43 % de la récolte considéré comme bonne à excellente, contre 45 % la semaine précédente et 80 % à la même période il y a un an. « Du coup, les investisseurs se sont mis à acheter ce blé et à vendre le blé d’hiver coté à Chicago », a relevé Michael Zuzolo.

Du côté du soja, les cours « ont été portés par le marché de l’huile de soja, avec notamment la montée du prix de l’huile de palme malaisienne », a avancé l’expert.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a conclu à 6,8750 dollars, contre 6,9350 dollars à la précédente clôture, en baisse de 0,87 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet a terminé à 6,7500 dollars, contre 6,8875 dollars mardi, en baisse de 2 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en juillet a conclu à 15,6250 dollars, contre 15,4850 dollars, en progrès de 0,90 % par rapport à la veille.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé passe la barre des 280 euros la tonne

Les prix du blé continuaient de grimper ce lundi 25 octobre 2021 après-midi sur le marché européen Euronext, passant la barre des 280 euros la tonne à brève échéance. Ils sont portés par la forte demande internationale et la flambée des coûts de l’énergie.