Selon le ministère américain de l’Agriculture (USDA), les ventes de blé américain à l’exportation ont atteint leur plus bas niveau de la campagne en cours lors de la semaine du 24 au 30 décembre 2021, s’inscrivant en retrait de 76 % par rapport à la semaine précédente.

En se repliant après cette publication, les cours ont enfoncé des seuils techniques et entraîné une baisse marquée, qui a brièvement dépassé 3 % avant un léger rebond. Le contrat de référence sur le blé d’hiver SRW (Soft Red Wheat) est descendu jusqu’à 7,36 dollars le boisseau, pour la première fois depuis deux mois et demi (19 octobre).

Dans l’attente du printemps

Le blé est sous pression depuis la fin de décembre et a enregistré six baisses en huit séances, mais il était quelque peu soutenu, jusqu’ici, par les craintes liées à la météo dans quelques grands États producteurs américains, comme le Kansas et l’Oklahoma, frappés par la sécheresse et des tornades. Mais les opérateurs « ignorent » désormais « les problèmes des cultures aux États-Unis », a expliqué Arlan Suderman, économiste en charges des matières premières au sein de la plateforme de courtage StoneX. « Ils disent : rappelez-moi quand arrivera le printemps et on verra à ce moment-là dans quel état seront les cultures », a-t-il avancé.

Les cours du blé américain souffrent aussi de leur prix anormalement élevé, au plus haut depuis des années, ce qui rend la céréale américaine moins attractive pour les importateurs que ses grands rivaux européens, voire australien et canadien. « Pour beaucoup de clients, nous sommes le marché de dernier recours », a fait valoir l’économiste.

Maïs et soja plus calmes

Maïs et soja ont connu une séance plus calme que le blé, le second reculant avec l’annonce de pluies en Amérique du Sud dans les grandes régions productrices du Brésil, de l’Argentine et du Paraguay, à la fin de la semaine prochaine.

Le soja a aussi souffert de chiffres de ventes à l’exportation décevants, les plus faibles de la saison sur une semaine. Pour Arlan Suderman, les opérateurs s’attendent à ce que l’USDA revoit à la hausse les stocks de fin de campagne, faute d’exportations suffisantes.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a lâché 1,93 %, à 7,4600 dollars contre 7,6075 dollars mercredi.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison le même mois a gagné 0,24 %, à 6,0375 dollars contre 6,0225 dollars à la précédente clôture.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars également a lâché 0,53 %, à 13,8725 dollars contre 13,9475 dollars mercredi.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé et le maïs en baisse sur Euronext

Les cours des deux céréales subissent une certaine volatilité, toujours dans le contexte de la guerre en Ukraine. Aux États-Unis, le marché a réagi à la publication du dernier rapport de l’USDA.