« Depuis ma prise de fonction en qualité de maire, j’ai pris la décision de ne plus servir cette spécialité gastronomique lors des événements officiels organisés par la ville de Strasbourg », écrit Jeanne Barseghian dans un courrier daté du 16 novembre 2021 et adressé à l’association de défense de la cause animale Peta France, que l’AFP a pu consulter.

À lire aussi notre dossier « S’équiper pour le bien-être animal » (25/08/2021)

L’association Peta satisfaite

L’association a salué une « bonne nouvelle pour les oies et les canards », dans un communiqué diffusé ce jeudi 25 novembre 2021, journée mondiale de lutte contre le foie gras, et à la veille de l’ouverture du marché de Noël, où des producteurs de foie gras alsaciens tiennent des stands.

« Le service du protocole de la mairie strasbourgeoise […] veille particulièrement au respect de cette démarche en adéquation avec notre politique du bien-être animal », poursuit Jeanne Barseghian.

La maire de Strasbourg reconnaît que « la tradition a ancré solidement cette consommation dans notre culture alsacienne » : « la légende ne veut-elle pas que le pâté de foie gras ait été inventé à Strasbourg » vers 1780 « par Jean-Pierre Clause, cuisinier du maréchal des Contades ? », écrit encore l’élue EELV.

Une élue sensible à la cause animale

« En tant que maire de la capitale européenne », Jeanne Barseghian se dit également « particulièrement attentive à la suite du débat qui a eu lieu en juin (2021) au Parlement européen et qui vise la suppression progressive de l’élevage en cage des animaux d’ici à 2027 dans l’Union européenne ».

À lire aussi : L’élevage des lapins hors cage poursuit son essor (22/10/2021)

« Bravo à (Jeanne Barseghian), maire de (Strasbourg), qui bannit des réceptions officielles le “fruit” de la torture animale. Le gavage provoque souffrance et maladie, une pratique contre-nature qui doit être interdite ! », a réagi sur Twitter Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot.

« La décision, dont personne n’a jamais parlé, est effective depuis un an et demi », note une source proche de la mairie, qui tempère la portée de la mesure. « Il ne s’agit pas d’un changement majeur en termes de volumes » par rapport aux mandatures précédentes, où le foie gras n’était, selon elle, pas servi en grandes quantités.

Selon cette même source Villeurbanne, dans la banlieue lyonnaise, a également renoncé au foie gras pour ses réceptions.

À lire aussi : Bien-être animal, « l’ovosexage, c’est un surcoût de 1,10 à 3,40 € par poulette » (13/09/2021)

AFP