La lutte contre le gaspillage alimentaire est le but des épiceries Nous anti-gaspi. Chaque année, des millions de produits alimentaires sont mis à la poubelle, alors qu’ils sont tout à fait consommables. Les deux jeunes fondateurs, Charles Lottmann et Vincent Justin ont donc décidé de les vendre en magasin en les proposant à des prix 15 à 20 % moins chers qu’en supermarchés.

Dates de consommation plus courtes

Viande, poissons, yaourts, fromages, légumes… On y trouve les mêmes produits qu’en magasin traditionnel. « La grande différence est que nous sommes sur des dates de consommation plus courtes, notamment en frais », explique Morgane Blandin, directrice du magasin de Melesse (Ille-et-Vilaine). Elle réceptionne des palettes qui ont été refusées car il y avait quelques boîtes abîmées. Ou des produits « déclassés », comme des œufs trop petits ou trop gros, ou encore des fruits et légumes dits « moches », car hors normes. En résumé, tous les produits sont bien sûr consommables, mais moins présentables.

« Notre objectif est de travailler avec des producteurs locaux, poursuit Morgane Blandin. Les maraîchers pourront nous proposer de manière récurrente des produits pas forcément bien calibrés ou, comme actuellement avec la crise sanitaire, ceux qui ne peuvent pas être écoulés auprès des restaurateurs. »

Le premier magasin a été ouvert en mai 2018 à Melesse, près de Rennes. La région Bretagne a été choisie en raison de l’importance du nombre de fournisseurs dans l’agroalimentaire. Depuis, le concept s’est bien développé, avec treize épiceries à ce jour dans l’Ouest.

Isabelle Lejas

Site : www.nousantigaspi.com