Les États-Unis sont le premier fournisseur de l’Europe puisque 75 % des achats européens de fèves de soja en proviennent. Et l’Europe est, de loin, la première destination des exportations américaines de soja (28 %), suivie par l’Argentine (10 %) et le Mexique (9 %).

 

C’est la conséquence de la déclaration commune des présidents Juncker et Trump de juillet 2018, dans laquelle les deux parties ont convenu d’accroître les échanges dans plusieurs domaines et produits, notamment les fèves de soja.

Abus de position dominante ?

La Commission européenne publie régulièrement des chiffres sur les importations de l’Union européenne. Ces dernières évolutions significatives contribuent à consolider la position dominante des États-Unis dans l’approvisionnement européen en fèves de soja pour toute l’année civile, bien avant le Brésil, principal fournisseur traditionnel de l’Europe.

 

Les importations européennes de soja américain sont appelées à augmenter encore davantage, à la suite de la décision de la Commission européenne de lancer le processus d’autorisation de l’utilisation des fèves de soja des États-Unis pour les biocarburants.