Le spécialiste autrichien de l’irrigation et du lisier propose cette année un nouveau séparateur aux dimensions plus modestes que ce qu’il a l’habitude de présenter. La machine compacte peut être montée comme ici sur une petite remorque routière. Elle correspond à une production d’environ 30 vaches. L’un des avantages avancés par Bauer réside notamment dans la valorisation de la phase liquide obtenue après séparation du lisier, par enfouissement dans le sol ou pour l’irrigation.

 

D’autres modèles plus imposants satisferont par exemple à la séparation de phase pour le digestat issu de méthanisation. Appelés « plug and play », car rapides à brancher et à mettre en route, ces systèmes sont disponibles dans trois versions : 25, 30 et 40 m³/h. La matière sèche obtenue affiche un taux d’humidité variant entre 32 et 36 % selon les modèles. Les débits dépendent du liquide, de la teneur en matières sèches, de la viscosité, des dimensions du tamis, de la température et de l’âge de la matière première.

 

© Vincent Gobert
© Vincent Gobert