Fabricant de robots de traite depuis 1997, DeLaval lance sa quatrième génération de VMS avec le V300. Celui-ci conserve les acquis de la version précédente, tout en apportant son lot d’évolutions.

En premier lieu, c’est l’autonomie de la machine qui a été améliorée. En automatisant entièrement la première traite grâce à la nouvelle caméra Insight, le constructeur entend libérer définitivement l’éleveur de cette contrainte. La caméra, déjà présente sur les rotos, modélise chaque trayon en 3D, afin de se guider seule avec précision. DeLaval affiche un taux de rebranchement de 99,8 % pour les deux ans d’utilisation dans ses fermes pilotes.

Le nettoyage des trayons par produit a aussi été une cible d’évolution. Ici, le taux de recouvrement du trayon annoncé par le constructeur est de 99 %, avec 5 ml de produit par vache. Le nettoyage de la caméra est assuré par une buse. Celle-ci, dirigée vers l’objectif, pulvérise après chaque traite.

La circulation du lait a été également modifiée. La distance du trayon à la chambre de réception est plus courte. DeLaval obtient ainsi un vide plus stable et améliore la qualité de traite. Le gobelet PureFlow est désormais transparent. L’utilisateur contrôle sa propreté sans avoir à le démonter. Il peut également connaître la couleur du lait dès la sortie du trayon. Le premier lait est géré à part.

Tout sur le smartphone

L’ajout de savon dans le circuit de nettoyage est désormais disponible en option d’usine. Les cycles de nettoyage ont aussi été revus. Avec ces nouveaux process de collecte du lait et de nettoyage, le V300 affiche une consommation d’eau réduite de 18 % par rapport à son prédécesseur. Selon DeLaval, la facture d’électricité passe à 15 kW par tonne de lait.

Enfin, c’est un robot entièrement connecté. S’il peut être équipé de l’écran tactile, celui-ci n’est qu’une option, puisque l’affichage et les commandes sont disponibles sur smartphone, via une application. L’interface de cette dernière est la même que celle du terminal sur le robot. L’application InControl permet de consulter et de piloter plusieurs robots et caméras avec le même support. Bien sûr, il est possible de gérer l’application avec plusieurs smartphones, à condition d’en avoir l’autorisation.

La communication des robots avec les smartphones est assurée au sein et en dehors du bâtiment, grâce à des relais Wi-Fi. Les images de quatre caméras peuvent être affichées simultanément sur l’écran du mobile ou de la tablette.

Avec ces nouveaux équipements, plus besoin d’être à proximité du V300, puisqu’il est autonome durant la majeure partie de ses opérations. De même, sa surveillance s’effectue à distance. L’éleveur peut donc se concentrer sur d’autres tâches.