« En septembre 2022, les exportations de broutards sont en repli de 8,0 % sur un an », rapporte Agreste, le service de la statistique du ministère de l'Agriculture, dans sa note d'Infos rapides publiée le 30 novembre 2022. En cumul depuis janvier, 775 585 bovins maigres ont été envoyés à l'étranger, soit 7,4 % de moins que l'an passé (1). 

Les ventes vers l'Italie marquent le pas

Les exportations de broutards à destination de l'Italie ont reculé de 9,9 % par rapport à septembre 2021. "Ce recul est comparable à la baisse du rythme des naissances", relève l'Institut de l'élevage.

Dans le détail, il concerne principalement des bovins lourds "dont les ventes reculent de 23,6 % s’agissant des femelles et de 5,9 % pour les mâles", reprend Agreste.

À l’inverse, les envois de broutards vers l'Espagne ont progressé sur un an. 

S'agissant des pays tiers, l'Idele indique des exportations "dynamiques" en août. D'après les Douanes, elles concernaient exclusivement l’Algérie, avec l’envoi de 2 300 broutards (+126 % par rapport à 2021).

(1) Pour rappel, des écarts entre la base de données nationale d’identification animale (BDNI) et les douanes françaises peuvent être constatés [en nombre de têtes] car le pas de temps et les critères de caractérisation des animaux [type, âge, poids] sont différents entre les deux sources.