Pari réussi pour la première édition du Fest’Yvi le 2 juillet. Le repas cuisiné avec des produits des agriculteurs de la commune (cochon grillé, légumes et produits laitiers) a fait le plein avec plus de 200 couverts servis. Dans le bourg, près de 800 personnes ont assisté au concert des groupes de musique locaux et de la tête d’affiche, Startijenn, jusqu’à tard dans la nuit. L’initiative revient à une équipe de cinq agriculteurs. « Après deux ans de crise sanitaire liée au Covid, les habitants attendaient le retour de ce type d’événement », assure Adrien Montefusco, éleveur de porc à Saint-Yvi et cheville ouvrière du projet qui a nécessité près d’un an d’organisation.

« En 2020, lors de l’élection de la nouvelle municipalité, nous avons réuni les producteurs pour connaître leurs besoins, se rappelle Daniel Guillou, l’un des deux agriculteurs qui siège au conseil municipal. La moitié de la quinzaine d’exploitants du village pratique la vente directe. Or, les habitants ne le savent pas forcément. Situé à mi-chemin entre Quimper et Concarneau, Saint-Yvi est devenue une cité-dortoir de 3 200 habitants. »

Système D

« Il est ressorti des échanges entre agriculteurs, l’envie de communiquer sur les produits et au-delà sur l’agriculture, poursuit Gwénaelle Sellin, éleveuse de volailles et de moutons. Outre l’organisation de rando fermes et l’accueil des écoles sur les exploitations, nous avons lancé l’idée d’une animation dans le bourg pour toucher le plus grand nombre. »

Les exploitants se sont associés avec l’école de musique et de dance, Elsy Musik qui s’est occupée de la programmation musicale. Ensuite, le système D a bien fonctionné. La scène de concert a été prêtée grâce aux relations d’Adrien, amateur de fest-noz (fête de nuit en breton) et bénévole dans plusieurs associations. La mairie a accepté de financer la tête d’affiche du concert et la location du groupe électrogène. Le futur boucher, en cours de reprise du commerce du village, a cuisiné le cochon grillé. L’association des jeunes a prêté main-forte pour installer les équipements et servir les repas.

« L’organisation a aussi permis de mieux nous connaître entre agriculteurs de la commune », se réjouit Gwénaelle Sellin. Les organisateurs sont déjà motivés pour une seconde édition.

 

Sommaire

Dans les campagnes : Le grand retour des fêtes locales