Dorénavant, l’ensemble des produits bio importés devra respecter le règlement européen. D’ici au 1er janvier 2027, l’Union européenne va donc réviser l’ensemble des accords passés avec les pays hors-UE.

Le cahier des charges européen insiste sur le contrôle et le suivi des exploitations dites « à risques ». « Elles seront donc plus souvent contrôlées, souligne Gilles Billon, chargé d’affaires chez Bureau Veritas. Il s’agit des exploitations mixtes, qui utilisent certains types de produits, qui ont plusieurs ateliers ou qui sont très récentes. » La certification de groupe devient possible avec le nouveau règlement. « Elle concernera les petites structures type cueilleur de fruits, de champignons... », explique Gilles Billon.