« Venir au Salon à Paris, c’est une formidable opportunité pour communiquer sur la race que nous représentons, ses qualités d’élevage et son potentiel de développement », se félicite Thibaut Dijols, éleveur de la vache qui symbolisera l’édition 2018 du Salon international de l’agriculture, du 24 février au 4 mars.

« Curieuse, sociable et même un peu fière »

Un communiqué de presse de l’organisation du Sia nous en apprend un peu plus sur cette nouvelle star. Née en 2012, elle a eu son premier veau à 3 ans. Elle fait partie d’un troupeau de 130 mères, localisé à Curières, dans l’Aveyron. « Haute est curieuse, sociable et même un peu fière. C’est une vraie dame au milieu du troupeau ! », raconte Thibaut. Elle est la fille de Venise et de Bijou, taureau ayant fini deuxième du Concours général agricole en 2010.

« Afin de respecter l’alternance, un des critères de sélection de la vache égérie du Salon, nous avons choisi cette année une race allaitante. La race aubrac nous permet d’être représentatif de la richesse et de la diversité de l’élevage français », conclut Jean-Luc Poulain, président du Salon international de l’agriculture.