Pourquoi une telle décision ? Parce que le plafond du nombre de loups qui peuvent être prélevés s’approche : 83 à ce jour pour un plafond de 90. Les autorisations de tirs de prélèvement sont donc suspendues jusqu’au 31 décembre 2019. Il en est de même pour les autorisations de tirs de défense renforcées, individuelles ou groupées, pour les éleveurs dont les exploitations ont subi moins...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !