À l’occasion du Salon de l’agriculture, la Fondation Avril présentait Agri Impact, un fonds d’investissement lancé en partenariat avec la société de gestion Citizen Capital et spécialisé dans la diversification d’activité au service de la transition agricole. Doté de 30 millions d’euros, ce premier fonds réservé aux agriculteurs a pour objectif d’apporter le complément de fonds propres nécessaire au financement d’une diversification. Les tickets d’intervention vont de 300 000 euros à 3 millions d’euros.

> À lire aussi : Se diversifier et densifier l’emploi (23/02/22)

Agri Impact investit dans des projets générateurs de revenus complémentaires pour les agriculteurs sur trois axes principaux : la transformation alimentaire, les circuits courts et la production d’énergie renouvelable, en particulier la méthanisation. Le recours à ce type de financement permet de réduire la pression financière dans les premières années de vie du projet et sécurise ainsi les différentes parties prenantes (les fournisseurs, les banques mais aussi et surtout l’exploitation agricole).

> À lire aussi : Nouvelle consultation sur les certificats de production de biogaz (28/02/22)

Apport de capitaux et d’expertise

Outre l’apport de capitaux, Agri Impact met « son expertise et son accompagnement à disposition des agriculteurs qui lui font confiance ». Le fonds est « fortement impliqué aux côtés des agriculteurs dans leurs réflexions stratégiques et parfois même dès les premières étapes de la construction des projets. »

L’accompagnement, est prévu dans la durée, soit entre 7 et 9 ans. Les effets attendus de chaque projet soutenu par Agri Impact sont la génération de revenus complémentaires pour les agriculteurs, la création d’emplois non délocalisables et le développement sur les exploitations de pratiques agroécologiques.

Une communauté de souscripteurs diversifiée et engagée

Agri Impact s’appuie sur de nombreux souscripteurs : outre la Fondation Avril, sont présents la puissance publique (BPI France et Ademe), des investisseurs agricoles de premier plan (Arterris, Euralis, Groupe Soufflet, Limagrain et Sofiprotéol, société d’investissement du Groupe Avril), des filières renouvelables d’investisseurs sectoriels (TotalEnergies Ventures Europe, Engie Bioz) et des investisseurs financiers (Covea, Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne). Les premières opérations sont en cours de finalisation et plusieurs autres dossiers sont en cours d’instruction. Ils devraient être finalisés d’ici à l’été.

Renaud d’Hardivilliers