Un amendement adopté par les députés le 9 mars 2021 vient compléter le cahier des charges de l’affichage environnemental actuellement en expérimentation sur les produits agricoles. Le dispositif avait été mis en place par la loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire et à l’économie circulaire du 10 février 2020 que retouche partiellement le projet de loi sur le climat en cours d’examen à l’Assemblée nationale.

> À lire aussi : Les cinq mesures à retenir du projet de loi climat (10/02/2021)

La mise en avant du stockage de carbone dans les sols

Le texte prévoit que soient pris en compte les « externalités environnementales des systèmes de production évaluées scientifiquement ». Le stockage de carbone dans les sols en fait partie, selon les motifs de cet amendement déposé par la députée Aurore Bergé (LREM).

En décembre dernier, Interbev et l’Itab (Institut technique de l’agriculture biologique) notamment avaient émis plusieurs réserves sur l’expérimentation en cours de cet affichage basé sur « l’analyse de cycle de vie » des produits. Selon elles, La méthode d’évaluation de l’empreinte environnementale de la viande et des produits issus de l’agriculture biologique souffrait de plusieurs biais, selon elles.

> À lire aussi : Affichage environnemental, une usine à gaz en préparation (28/01/2021)

Alexis Marcotte