C’est lors d’une session marathon que le Parlement allemand a approuvé le vendredi 25 juin 2021 deux textes législatifs « environnementaux » qui ont fait l’objet de vif débat lors de leur élaboration. Il s’agissait, pour la coalition centriste, portée par Angela Merkel, d’adopter les deux lois avant l’été et la fin de la mandature législative qui s’achèvera avec les élections générales du 26 septembre 2021.

Restriction de l’usage des phytos autour des cours d’eau

La première loi concerne la protection des insectes, mais acte aussi la sortie du glyphosate à la fin de 2023. Elle prévoit également une restriction de l’usage des pesticides autour des cours d’eau et dans les zones protégées. Pour la première fois, des règles sont instaurées pour réduire la pollution lumineuse qui piège souvent les insectes.

En compensation et pour apaiser la colère des agriculteurs, le gouvernement fédéral a prévu un soutien de 65 millions d’euros aux exploitants agricoles qui auront des dépenses plus élevées. Le compromis a été adopté jeudi soir à la chambre des députés. « Ceux qui protègent les insectes aujourd’hui assureront l’agriculture de demain », a affirmé la ministre de l’Écologie, Svenja Schulze.

En 2045, l’Allemagne neutre en carbone

Le 25 juin 2021, c’est aussi la loi sur la protection du climat qui a été adoptée. Elle stipule que l’Allemagne sera climatiquement neutre d’ici à 2045, cinq ans plus tôt qu’envisagé initialement.

Ainsi, d’ici à 2030, le secteur de l’énergie devra économiser un tiers de dioxyde de carbone (CO2) de plus que prévu initialement. Il ne pourra émettre par an que 108 millions de tonnes d’équivalent CO2 (unité pour les gaz à effet de serre) contre 280 aujourd’hui. Pour l’industrie aussi, les exigences ont été renforcées.

> À lire aussi : Loup, agriculture industrielle… ce que proposent les conservateurs allemands (21/06/2021)

Avec l’AFP