En mars et juillet dernier, l’Agence bio a communiqué les données chiffrées sur la consommation et la production en agriculture biologique. Malgré une année atypique, marquée par les confinements, le marché bio français continue sa croissance et atteint 13,2 milliards d’euros.

15 % de consommateurs en plus

Premier constat pour l’année 2020, la bio a attiré 15 % de nouveaux consommateurs dont des jeunes entre 18 et 24 ans (21 %), des CSP- (catégorie socioprofessionnelle à faible pouvoir d’achat, 20 %) et des femmes (17 %). Des nouveaux consommateurs qui semblent être arrivés avant la crise sanitaire et le premier confinement.

En 2020, la fréquentation des grandes et moyennes surfaces (GMS) par les consommateurs de produits bio a reculé de trois points et l’achat en circuit court a bondi de six points. Malgré la crise, 80 % des Français envisagent de maintenir leur consommation de produits bio dans le futur.

L’Agence bio note une part importante (45 %) de consommateurs bio soucieux de l’origine des produits. Il semblerait que 61 % des consommateurs bio choisissent ce mode de production pour préserver leur santé puis pour protéger l’environnement (48 %).

À lire aussi : Agriculture biologique, +15 % de nouveaux consommateurs en 2020

(19/03/2021)

53 000 producteurs bio en France

Du côté de la production, l’agriculture biologique compte 53 000 producteurs (en cours de conversion ou convertis) en 2020, contre 47 000 en 2019. Les producteurs bio représentent 12 % des agriculteurs français, une part qui a triplé en l’espace de dix ans.

À lire aussi : Agence bio, six mille nouveaux producteurs bio en 2020 (09/07/2021)

Les surfaces en grandes cultures bio ont été multipliées par 2,2 en l’espace de cinq ans. Pour 2020, ce sont 95 000 nouveaux hectares qui sont entrés en première année de conversion. Avec + 13 %, les Hauts de France est l’une des régions qui enregistre la plus forte progression en surfaces converties.

Le bio recouvre ainsi 9,5 % de la SAU française. Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie déclarait en avril dernier vouloir atteindre 12,5 % des surfaces agricoles cultivées en bio d’ici à 2022. Soit 2,5 points de moins que l’objectif national du Plan ambition bio.

Malgré la hausse de la demande enregistrée en 2020, la France continue d’importer un tiers des produits bio.

À lire aussi : Parole de ministre : 12,5 % des surfaces en bio en 2022 (21/04/2021)

La France en tête des surfaces bio européennes

La France tient la première place des surfaces bio européennes et enregistre également la plus forte croissance. En matière de consommation, Français et Allemands représentent à eux seuls 58 % de la consommation européenne en produits bio.

En juillet dernier, les ministres européens de l’Agriculture ont donné leur feu vert à un « plan d’action » visant à consacrer au moins 25 % des terres agricoles de l’Union européenne à l’agriculture biologique d’ici à 2030, contre 8,5 % actuellement.

À lire aussi : Union européenne : L’objectif de 25 % d’agriculture biologique en 2030 est confirmé (20/07/2021)

Alessandra Gambarini