« Sollicité », le département, « dans le strict cadre de sa compétence, […] a formulé aux porteurs un avis défavorable sur cet hyperméthaniseur », prévu à Corcoué-sur-Logne, au sud de Nantes, fait savoir l’institution. Le département relève notamment que ce projet « est incompatible avec les infrastructures routières existantes et nécessiterait d’importants aménagements routiers ».

À lire aussi : Des sénateurs défendent la méthanisation à l’unanimité (05/10/2021)

« 200 passages de camion par jour »

« Près de 200 passages de camions par jour sont prévus » et les « routes ne permettent pas à ce jour de supporter une telle hausse de trafic » qui créerait « des situations d’insécurité pour les usagers et les riverains dont la qualité de vie serait altérée », fait valoir le département.

« De plus, cela entraînerait une dégradation prématurée et prévisible du réseau routier, y compris avec le passage du gazoduc de 12 km destiné au transport du méthane », poursuit le conseil départemental au sujet de ce projet de méthanisation.

« Réaliser un projet d’une telle dimension nécessiterait des aménagements routiers importants et conséquents ainsi que des acquisitions foncières, alors que le département porte l’engagement de “zéro artificialisation nette” des sols afin de préserver les ressources », rappelle le département.

À lire aussi : « Nous liquéfions et valorisons le CO2 issu de la méthanisation » (23/08/2021)

Un revenu complémentaire pour 230 agriculteurs

Porté par la coopérative d’éleveurs bovins Coop d’Herbauges (51 %) et la société danoise Nature Energy (49 %), Méta Herbauges est, selon ses promoteurs, un « projet collectif de territoire » qui permettrait aux 230 agriculteurs engagés d’obtenir des revenus complémentaires.

À lire aussi : Le futur énergétique de la France passe par l’agriculture (29/10/2021)

Un permis de construire a été déposé en avril mais le projet, initié en 2019, est classé ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement, ndlr) et doit obtenir une autorisation préfectorale.

Le projet, « cinq fois plus important » que le plus gros méthaniseur existant en France, selon un récent rapport de la Commission nationale du débat public (CNDP), suscite de vives oppositions, tant d’habitants que d’élus, en particulier en raison de son gigantisme.

À lire aussi : La méthanisation fait face à des normes toujours plus contraignantes (01/07/2021)

AFP