« La Confédération paysanne demande comme mesure d’urgence aux entreprises de collecte qui ne l’ont pas encore fait, d’appeler leurs producteurs [de lait bio] à diminuer leur production et de les accompagner techniquement à y parvenir, sans dégrader leur revenu », déclare le syndicat dans un communiqué diffusé le 25 novembre 2021.

En cause, les producteurs pris en étau entre la hausse de leurs charges, et la demande de lait bio qui peine à suivre le rythme de l’offre.

À lire aussi : Revenus, Comment mieux maîtriser ses charges en élevage laitier

L’État et la filière attendus pour des solutions de long terme

A cette « mesure d’urgence » doit s’ajouter « un soutien exceptionnel de l’État et de la filière », estime le syndicat. C’est pourquoi il demande une rencontre avec le ministère de l’Agriculture « pour trouver très rapidement des solutions ».

> À lire aussi : Invitation à la ferme, du lait bio transformé à la ferme valorisé 575 €/1 000 litres (26/11/2021)

La Confédération paysanne souhaite également mener son combat au niveau européen. Elle espère ainsi que le ministre profitera de la présidence française de l’Union européenne « pour ouvrir d’urgence une discussion […] et mettre en place un outil de régulation de la production pour l’ensemble de la filière laitière. »

Raphaëlle Borget