« Aucune hypothèse n’est avancée à ce stade sur l’origine de l’introduction du virus sur ce territoire », rapporte la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale (ESA), dans son bulletin de veille sanitaire le 3 août 2021. Quelques jours plus tôt, le 28 juillet 2021, la présence de la peste porcine africaine (PPA) a été confirmée en République dominicaine par le département de l’Agriculture des États-Unis (USDA).

Le virus a été détecté sur des échantillons collectés « dans le cadre d’un programme de surveillance en coopération avec ce pays », a indiqué l’USDA. L’administration américaine annonce le renforcement de mesures pour éviter l’introduction de la PPA aux États-Unis, « notamment via des contrôles renforcés aux aéroports pour limiter l’importation de produits interdits.

Elle affirme également son intention d’aider la République dominicaine et Haïti dans la réalisation d’analyses et la mise en œuvre de mesures de lutte contre la maladie.

> À lire aussi : Deux élevages allemands touchés par la peste porcine africaine (16/07/2021)

Des milliers de porcs impactés

Onze des trente-deux provinces de la République dominicaine seraient ainsi contaminées, « ce qui impacterait des milliers de porcs, principalement dans des élevages familiaux, souligne la Plateforme ESA. La République dominicaine compte une population porcine de 2,2 millions de têtes, selon les chiffres officiels. »

Selon le délégué du pays auprès de l’OIE (1), deux élevages de type basse-cour, séparés géographiquement, sont atteints. Dans le premier foyer, les symptômes ont débuté le 1er juillet 2021. « Parmi les 827 suidés présents, 785 sont morts et les 42 autres ont été euthanasiés. »

Dans le second foyer, les symptômes ont débuté quelques jours plus tard, le 14 juillet. Alors que le premier foyer est « proche de la frontière avec Haïti dans la province de Monte Cristi », le second se trouve « plus à l’est dans la province de Sanchez Ramirez. Les 15 suidés détenus sont tous morts », renseigne la Plateforme ESA.

Vigilance sur les territoires français

Elle souligne que la proximité géographique entre la République dominicaine et les territoires français d’Outre-mer dans cette zone (Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Martinique et Guyane), ainsi que les liaisons aériennes existantes entre ces territoires doivent « inciter à une vigilance accrue ».

Sur le continent américain, la PPA n’avait plus été observée depuis 1982, en Haïti. : « Lors de cette précédente épizootie, 374 élevages avaient été touchés et 192 000 porcs abattus ».

> À lire aussi : Le marché du porc européen s’encombre (20/07/2021)

Vincent Guyot

(1) Organisation mondiale de la santé animale.