Ingredia (1), société du groupe coopératif Prospérité fermière, a signé le mercredi 29 mars 2017 un partenariat avec le WWF France (organisation internationale indépendante de protection de l’environnement) en faveur d’une réduction des impacts environnementaux liés à la production laitière. Le partenariat s’inscrit dans une démarche globale de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). L’objectif est une implication de l’ensemble de la chaîne, pour l’intérêt des éleveurs jusqu’aux consommateurs.

Le partenariat, d’une durée de trois ans, engage à mettre en place des actions concrètes pour :

  • Un lait produit par des vaches nourries 100 % sans OGM,
  • Des vaches élevées au pâturage,
  • Le respect du bien-être animal.

Une prime de 15 €/1 000 l

Un cahier des charges « Lait à l’herbe et sans OGM » a été coconstruit avec les éleveurs. La collecte de ce lait spécifique débutera en avril 2017. Une prime de 15 €/1 000 l est à la clé. Au sein de l’exploitation, le but est de « s’orienter vers une production plus locale à base de colza ou d’autres cultures protéagineuses », vers « l’utilisation d’alternatives locales au soja OGM d’importation ».

« L’engagement RSE du groupe vise à protéger le revenu des adhérents, à améliorer la vie dans les fermes, à assurer le bien-être animal et favoriser le respect de l’environnement », indique la coopérative.

Un cahier des charges en phase de test

« Dans un premier temps, le cahier des charges sera testé durant un an dans un nombre limité de fermes pour mesurer son efficacité auprès des éleveurs, ainsi que des clients d’Ingredia soucieux de la qualité du lait proposé. Selon les résultats obtenus en termes d’impacts sociaux, économiques et environnementaux, il pourra ensuite être déployé à plus grande échelle dans une démarche de progrès durable. »

(1) « troisième acteur mondial spécialisé dans la production d’ingrédients laitiers à haute valeur pour les industries de l’agroalimentaire, de la nutrition et de la santé », d’après le communiqué.